Nos partenaires

Ces projets d’afforestation sont impossibles à imaginer sans des partenariats. Certains perdurent; d’autres sont liés à un projet. Les engagements varient en intensité.
Dans tout projet, nous sommes heureux de pouvoir compter sur des partenaires sociaux (d’autres collectifs humains), des partenaires végétaux (avec qui nous partageons notre passion pour les arbres et forêts) et des partenaires financiers (sans qui nos rêves ne pourraient pas se réaliser).

Ci-dessous ceux qui ont déjà rebondis. Nous en attendons bien d’autres, dont… vous dès aujourd’hui ???

Un immense merci déjà aux actuels partenaires !
C’est un plaisir d’aller de l’avant avec vous !

Nos partenaires sociaux

Nos partenaires végétaux

Nos partenaires financiers


Nos partenaires sociaux

Pour notre premier projet, nous travaillons avec quatre types de partenaires sociaux.

  • Une forte synergie est en train de se construire avec l’ASBL Racynes de Haccourt, avec qui et chez qui nous allons planter notre première forêt; une ASBL qui œuvre dans l’action sociale, la jeunesse et le logement.
  • Nous développons des partenariats avec d’autres ASBL de jeunesse, notamment à Bruxelles, telles que AMO Rythm (Anderlecht), les Jeunes Saint-Antoine (Forest) ou encore Bouillon de culture (Schaerbeek)
  • Nous établissons des liens avec des scientifiques, pour objectiver les apports de cette méthode particulière d’afforestation qui reste peu connue en Europe.
  • Nous approchons d’autres collectifs, au sujet desquels nous vous donnerons des précisions prochainement. A noter que notre ASBL est aussi déjà reconnue par la Fondation Roi Baudouin, et que vous pouvez nous retrouver sur leur site bonnescauses.be.

Nos partenaires végétaux

Pour l’heure, notre partenaire socio-végétal de cœur est Boomforest, à Paris. Ses membres nous ont initié à l’afforestation urbaine lors d’une plantation le long du périphérique parisien, à la porte des Lilas. Nous pouvons compter sur eux pour toutes nos questions liées à l’implantation et à la maintenance des mini forêts. Ils promeuvent la méthode Miyawaki en Europe, notamment par la traduction de sa méthode vers le français.

Des contacts sont établis avec des structures de sensibilisation à la nature tels que Les Amis de la Terre.

A terme, nous pensons à établir nos propres filières d’approvisionnement en plants, directement avec des propriétaires de forêts, des gardes forestiers… pour pouvoir poursuivre notre engagement bénévole de la façon la plus économique possible; affaire à suivre !

Nos partenaires financiers

Jusqu’à présent : nous comptons uniquement sur des citoyens qui, avec des contributions modestes, ou importantes, nous permettent d’envisager concrètement et sereinement notre premier projet. Ils ont bien compris l’enjeu de promouvoir ce type de projet, tout particulièrement porteur face au réchauffement climatique.

Bien sûr… nous espérons que puisse s’allonger la liste des institutions publiques, mais aussi des entreprises, des fondations qui pourraient nous soutenir, si possible de manière régulière.

Dans le fonds, n’est-ce pas là simplement une question de « payer le juste prix » de nos consommations que d’assurer un soutien à ce type de projet (sachant qu’une forêt Miyawaki serait 3 x plus efficace que les forêts tempérées – les forêts tropicale étant bien sûr ici imbattables) ?

De nombreux sites proposent à chacun(e) d’évaluer son empreinte carbone au gré des types de mobilité choisis, de la surface de l’habitation, du type d’alimentation, etc. L’exercice est vraiment utile et souvent interpellant car il permet de se rendre compte de son « poids carbone » individuel. Reste à espérer que cela puisse, le plus rapidement possible, être intégré dans les réflexions sur nos habitudes et perspectives de consommation, à tout le moins pour ceux qui souhaitent parvenir à une neutralité carbone de nos émissions, voire même à rétablir un équilibre.

Envie de vous engager avec nous?